L’apprentissage de la propreté en 9 étapes

Votre enfant grandit et vous aimeriez débuter l’apprentissage de la propreté avec lui ? Pourquoi pas. Mais avant cela, il vous faut savoir certaines choses pour que cela se passe bien. Nous vous donnons toutes les clefs pour débuter l’apprentissage de la propreté avec votre enfant.

Ce que vous devez savoir avant tout

L’apprentissage de la propreté ne débute pas à un âge précis. On dit que les enfants deviennent spontanément propres entre 18 mois et 3 ans. Souvent, un peu plus tôt pour les filles que pour les garçons. Mais bien entendu, chaque enfant avance à son rythme. Certains seront propres avant leurs 18 mois et d’autres après leurs 3 ans. Il faut compter environ 3 à 8 mois pour que l’enfant intègre le principe de propreté. Et en général, il faut y ajouter 6 mois pour qu’il également prêt à retirer la couche la nuit.

Il est primordial d’attendre que votre enfant soit propre pour débuter cet apprentissage. Avant un certain âge, le système nerveux de l’enfant n’est pas assez développé et n’est pas capable de contrôler les sphincters. Dans ce cas, vous pourriez essayer n’importe quoi, ça ne fonctionnerai pas. Pour la plupart des spécialistes, le cerveau est assez mature aux alentours des 2 ans de l’enfant. Votre enfant doit également vous montrer qu’il a l’envie d’être propre. Jusqu’à un certain âge, l’enfant ne ressent pas le besoin de ne plus porter de couches. Si il commence à se plaindre lorsqu’il salit sa couche ou qu’il commence à verbaliser « pipi » ou « caca » c’est que c’est peut-être le bon moment pour débuter l’apprentissage.

Toutes les clefs pour passer de la couche au pot

Préparez votre enfant

Lorsque votre enfant atteint l’âge d’acquérir la propreté, il est important de prendre le temps. Le brusquer ne fera que l’effet inverse de celui souhaité. Vous pouvez commencer par lui lire des livres adaptés à son âge sur la propreté et l’utilisation du pot. Si il semble s’interroger, expliquez-lui avec des mots simples que c’est un processus normal, que tout le monde fait ses besoins. Même si cela peut vous sembler étrange, le fait de le laisser vous regarder aux toilettes peut également être aidant. En effet, à cet âge, les enfants utilisent beaucoup le mimétisme et imitent les grandes personnes. Cela lui donnera envie de faire « comme les grands ». Vous pouvez également utiliser ses jouets ou peluches pour lui expliquer. Prenez une de ses peluches et installez la sur le pot. Versez un fond d’eau dans le pot et félicitez le doudou d’avoir fait pipi dans le pot.

Investissez votre enfant dans le choix du matériel (pot et/ou réducteur)

Il est important d’inclure votre enfant dans le choix du pot. En effet, lui seul l’utilisera et il est primordial qu’il se sente à l’aise une fois assis dessus. Faites lui essayer plusieurs modèles et demandez-lui comment il se sent.

Dans les premiers temps de l’apprentissage, nous vous conseillons d’utiliser uniquement un pot. Le réducteur de toilettes est plus difficile à utiliser. L’enfant est en général encore trop petit pour savoir monter seul sur les toilettes. Assis sur le pot, ses pieds touchent le sol et votre enfant se sentira bien plus à l’aise et en sécurité. Il pourra également l’utiliser sans votre aide si vous lui laissez à disposition. En revanche, il peut arriver que certains enfants refusent le pot et veulent directement aller sur les toilettes. Leur envie de faire « comme les grands » est dans ce cas très développée. Ce n’est pas un problème, achetez alors directement un réducteur et un petit marche pied pour l’aider à s’y installer.

Préparez-lui son espace

Une fois que le pot est acheté et ramené à la maison, expliquez à votre enfant qu’il s’agit du sien. Il sera le seul à l’utiliser et cela à son importance. Installez-le à un endroit précis où votre enfant pourra être à l’aise si il doit y aller. Évitez de le changer de place, vos toilettes ne changent pas d’endroit tous les jours ? Et bien pour lui c’est la même chose, il aura besoin de repères. N’hésitez pas à mettre des livres ou des petits jouets à proximité pour qu’il comprenne qu’il peut aussi utiliser cet objet. Enfin, vous pouvez lui proposer de le personnaliser : y coller des gommettes ou des autocollants par exemple. Il se l’appropriera encore plus facilement.

Montrez-lui comment utiliser le pot

Au tout début, nous vous conseillons de lui montrer simplement qu’il peut s’asseoir dessus, même en étant habillé. Laissez-le le prendre dans les mains, le regarder et le promener si il le souhaite. Commencez à lui indiquer régulièrement le pot pour instaurer de petits rituels. Nous vous conseillons par les levés (après la nuit et la sieste) et après les repas.

Il est inutile de le forcer à rester un long moment sur le pot. Si vous voyez au bout de quelques minutes qu’il n’a pas envie, ne le forcez pas. Dites lui simplement qu’il essayera de nouveau plus tard. Vous pouvez également lui parler et l’occuper lorsqu’il est sur le pot. Il perdra moins rapidement patience et peut-être qu’il en oubliera où il se trouve. De la même façon, il est inutile d’essayer de forcer les choses. Le menacer de punition si il ne fait pas sur le pot n’aura comme conséquence que l’exact inverse.

Quand il fait dans le pot les premières fois, félicitez-le. Accompagnez-le pour vider le pot dans les toilettes et tirer la chasse d’eau. Vous pouvez lui expliquer que quand il sera un peu plus grand il pourra faire directement dans les toilettes.

En revanche, certains enfants peuvent être angoissés à ce moment là. Parfois, ils ne comprennent pas et s’inquiètent d’avoir laissé quelque chose dans le pot, surtout les premières fois. Rassurez-le en premier lieu. Puis expliquez-lui que c’est normal et que vous aussi vous faites « pipi et caca ».

Mettez-lui de moins en moins souvent des couches

Et oui, il y a un moment donné où, même si il n’est pas totalement propre, il faudra lui retirer la couche. Commencez de manière progressive. Par exemple, le matin après le lever, ne lui remettez pas de couche. Puis après quelques temps, faites de même après la sieste… Vous pouvez lui mettre un petit sous-vêtement pour ne pas qu’il se sente nu. En revanche, ne revenez pas en arrière. Il est important que votre enfant sente que vous lui faites confiance et que vous le savez capable de réussir à ne plus faire pipi sur lui. Nous vous conseillons également de lui mettre des vêtements simples à baisser ou retirer pour qu’il puisse le faire seul lorsqu’il voudra aller sur le pot.

Pour la nuit, nous vous conseillons d’opter pour les culottes couches. Cela est un bon compromis car les besoins seront retenus par la couche mais votre enfant aura la sensation d’être un grand tout de même.

Essayez la méthode douce

Pour les enfants qui ne parviennent pas à utiliser le pot, il faut parfois passer par une autre étape avant cela. Vous pouvez lui proposer une couche propre que vous ne lui mettez qu’à certains moments de la journée et sur une courte durée. Laissez-en toujours un à sa disposition pour qu’il puisse vous la réclamer si besoin. Vous verrez que rapidement, votre enfant aura compris le principe. Et il vous apportera de lui-même la couche lorsqu’il aura envie de faire ses besoins. Dès lors, vous pourrez rapidement lui reproposer le pot ou les toilettes équipées d’un réducteur.

Félicitez-le

Bien entendu, comme dans chaque apprentissage de l’enfant, il aura besoin de sentir que vous êtes avec lui et fier de lui. Alors n’oubliez pas de le féliciter. Montrez-lui combien vous êtes fier qu’il fasse « comme les grands ». En revanche, ne lui donnez pas de récompenses matérielles. Il pourrait rapidement s’y habituer et ne comprendrez pas pourquoi vous arrêteriez de lui en donner.

Ne le grondez pas lorsqu’il y a des accidents

L’apprentissage de la propreté est souvent un long processus au cours duquel il y aura de nombreux ratés. Soyez patients avec votre enfant. Vous mettre en colère ou le gronder ne servira à rien. Au contraire, rappelez-lui les fois où il a fait dans le pot et répétez-lui que vous êtes fier de ses progrès.

Poursuivez l’apprentissage en dehors de la maison

Il est important que toutes les personnes de votre entourage participent à l’accompagner dans l’apprentissage de la propreté. Informez sa nourrice, sa babysitter ou la crèche. Ainsi que toutes les personnes qui le gardent ou s’occupent de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *