Comment protéger vos enfants en cas de séparation ?

Si vous vivez une séparation ou un divorce, vous vous inquiétez probablement des effets que cela pourrait avoir sur vos enfants. C’est une période difficile pour vous, mais cela le sera également pour eux. Les émotions des enfants peuvent passer par des étapes différentes et évoluer au fil de ce moment. Votre enfant peut se sentir triste, confus, en colère, coupable ou inquiet de ce qui va lui arriver. La façon dont vous gérerez les changements sera importante pour le bien-être de votre enfant.

Que devrions-nous dire à nos enfants au sujet de notre séparation ou de notre divorce ?

L’annonce de la séparation ou du divorce est un moment clef. Il est très important de le préparer et prévoir ce que vous allez leur dire. Si vous le pouvez, il est préférable que les deux parents le fassent ensemble. Pensez à choisir un endroit calme et neutre ainsi qu’à un bon moment pour parler. Soyez honnête, mais gardez aussi à l’esprit l’âge de vos enfants lorsque vous décidez de ce qu’il faut leur dire. Les jeunes enfants auront besoin de moins de détails. Les enfants plus âgés peuvent demander plus d’informations. Répondez sincèrement à leurs questions.
Il sera très important de les rassurer en leur disant que vous les aimez toujours autant et que vous continuerez tous les deux à prendre soin d’eux. Ils auront peut-être besoin de passer des moments avec leurs deux parents même après la séparation. Soyez très clair sur le fait qu’ils ne sont pas la cause de la séparation. Les jeunes enfants, en particulier, s’inquiètent du fait qu’ils sont à blâmer pour la séparation ou le divorce. Expliquez qu’il s’agit d’un problème d’adulte et que vos enfants n’ont rien pu faire pour l’éviter. Ils ont aussi besoin de savoir qu’ils ne peuvent rien faire (ou que d’autres ne peuvent rien faire) pour le changer. Aidez-les à comprendre que le divorce est définitif.

Encouragez vos enfants à parler ouvertement de leurs sentiments. Quand ils parlent, écoutez attentivement et essayez de ne pas les interrompre. Il est normal que les enfants aient de la difficulté à exprimer leurs sentiments, alors soyez patients. Bien que cela puisse être difficile, il est important de les laisser être honnêtes au sujet de leurs craintes et de leurs préoccupations. Répondez à toutes les questions aussi honnêtement que possible.
Si votre enfant ne se sent pas à l’aise de vous parler, aidez-le à trouver quelqu’un en qui il peut avoir confiance. Cela peut être un autre membre de la famille, un médecin, un psychologue ou un travailleur social.

Dites à vos enfants seulement ce qu’ils ont besoin de savoir. Ne discutez pas des décisions des adultes et ne discutez pas devant vos enfants. Ils ne devraient pas participer aux réunions que vous avez avec un avocat ou d’autres personnes impliquées dans la séparation ou le divorce.

enfants séparation mère

Que pouvons-nous faire pour faciliter la transition ?

Discutez des modalités de visite avec l’autre parent avant de proposer la nouvelle organisation à vos enfants.
Une fois que vous avez finalisé vos plans, discutez ouvertement de la façon dont les conditions de logement vont changer. Précisez clairement avec qui et quand vos enfants vivront. Ils ont le droit de connaître les décisions qui sont prises en leur nom. N’oubliez pas que la garde peut changer à mesure qu’ils vieillissent.
Autant que possible, essayez de maintenir les routines de vos enfants. Ils se sentiront plus en sécurité et plus confiants s’ils savent à quoi s’attendre. Vous pouvez aussi travailler ensemble pour instaurer de nous routines qui seront communes avec les deux parents.

Si vous avez plus d’un enfant, essayez de passer du temps de qualité seul avec chaque enfant.
Ne parlez pas négativement de l’autre parent à vos enfants, à votre famille élargie ou à vos amis. Si vous êtes aux prises avec vos propres sentiments et émotions, trouvez un ami ou un conseiller à qui parler. Vous trouverez peut-être utile d’établir des  » règles de base  » lorsque vous parlez à l’autre parent. Les enfants n’ont pas à subir les discordes entre les deux parents, la séparation est déjà suffisamment difficile à vivre pour eux.
Expliquez leur que d’autres enfants sont dans la même situation qu’eux. Essayez de trouver des exemples autour d’eux d’enfants qui ont également deux maisons. Cela les aidera à comprendre qu’ils ne sont pas les seuls dans cette situation.

Laissez votre enfant parler à l’autre parent chaque fois qu’il en a besoin. Essayez de montrer de l’intérêt pour le temps qu’ils passent avec l’autre parent. Ne suggérez pas avec des mots ou des actions que votre enfant est déloyal s’il aime passer du temps loin de vous. Respecter les limites raisonnables fixées par l’autre parent. Ne portez pas atteinte à l’autorité de l’autre parent et n’annulez pas les décisions qu’il ou elle a prises. Discutez des règles et de la discipline avec l’autre parent afin d’être le plus cohérent possible dans les deux foyers. Communiquez directement avec l’autre parent et ne vous attendez pas à ce que les enfants agissent comme messagers. On ne devrait pas s’attendre à ce qu’ils vous donnent des renseignements sur les activités, les amis ou le revenu de l’autre parent.

Vos enfants peuvent avoir l’impression que leur relation avec la famille élargie, comme les tantes et les oncles, est également en train de changer. Reconnaissez ces sentiments et donnez leur le maximum d’occasions pour garder ces liens. Tenez les autres adultes importants dans la vie de vos enfants (enseignants, fournisseurs de services de garde, entraîneurs) au courant de ce qui se passe afin qu’ils puissent surveiller tout signe avant-coureur indiquant que votre enfant a de la difficulté à faire face.
Partagez les informations médicales et scolaires importantes avec l’autre parent. Essayez d’assister aux réunions et aux rendez-vous ensemble afin d’être informés tous les deux.

enfants séparation père

Quand dois-je faire appel à un professionnel ?

Il faudra du temps à votre enfant pour s’adapter à ces changements. Un enfant plus jeune peut commencer à adopter des comportements qu’il n’avait déjà plus. Par exemple, elle pourrait demander une tétine ou refaire pipi au lit. Les enfants plus âgés peuvent être en colère ou se sentir dépassés par le changement. Toutes ces réactions sont normales et devraient s’améliorer avec le temps.

Les signes avant-coureurs d’un problème plus grave chez votre enfant peuvent inclure

  • l’anxiété
  • la tristesse et la dépression
  • un changement dans les habitudes alimentaires ou de sommeil, des problèmes à l’école
  • un comportement agressif

Si le comportement persiste ou s’aggrave, parlez-en à votre médecin.

Il existe de nombreuses sources de soutien pour vous aider, vous et vos enfants, à traverser cette période difficile. Si vous avez besoin d’aide, communiquez avec des amis, des membres de votre famille et des professionnels de santé ou du social.

Il est également important de prendre du temps pour vous et de vous accorder du temps pour vous adapter au changement. Vous devez être en bonne santé et vous reposer pour le bien-être de vos enfants.

Et s’il y a un problème plus grave ?

Malheureusement, il arrive parfois qu’une séparation ou un divorce soit le résultat d’abus dans une relation ou à la maison. Si tel est le cas, il est important que vous trouviez un endroit sûr pour vous et vos enfants. Un refuge peut être disponible dans votre communauté et peut vous offrir le soutien dont vous avez besoin.

Consultez votre médecin ou communiquez avec l’agence locale de protection de l’enfance si vous croyez que votre enfant est victime de violence ou de négligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *