Terrible two, comment gérer la crise des 2 ans ?

Tout parent aura remarqué qu’il se passe quelque chose chez l’enfant aux alentours des 2 ans. On appelle cela la crise des 2 ans ou terrible two. Pas d’inquiétude, c’est une période difficile en tant que parents mais tout à fait normal. Votre petite progéniture jusqu’alors calme et docile, commence à vous dire non ou à pleurer quand vous ne lui donnez pas ce qu’il souhaite. C’est une période plutôt pénible pour les parents mais inévitable pour le bon développement de l’enfant.

Pourquoi deviennent-ils difficiles à cet âge ?

Cette première crise que vous vivrez avec votre enfant débute aux alentours des 2 ans et ce durant quelques mois. Il peut arriver que cela dure jusqu’aux 3 ans de l’enfant. A cet âge, l’enfant commence à prendre conscience de son corps et de sa personne. En effet, il gagne en autonomie grâce à l’apprentissage de la marche ou du langage. Il sait faire davantage de choses seul sans avoir besoin de l’aide de ses parents. Et cela est un gros changement dans la vie d’un jeune enfant.

Le terrible two s’explique de deux raisons

  • Comme dit précédemment, votre enfant prend conscience qu’il est une personne à part entière. Il peut se déplacer seul, manger seul et inévitablement choisir de lui-même ce qu’il souhaite. Jusqu’à cet âge, ce sont les parents qui prennent les décisions pour l’enfant mais dès lors, l’enfant souhaite prendre les rênes en main. C’est donc normal qu’il soit davantage dans l’opposition car il souhaite vous faire entendre ses choix.
  • Vous remarquerez que votre enfant est très sensible et très vite frustré. Cela s’explique par le fait que le cerveau n’est pas encore totalement mature. Toutes les zones du cerveau se sont développées mais sont encore immatures. Votre enfant peut présenter de nombreuses sautes d’humeur et des colères qui sont totalement incontrôlables pour lui.

Lors de cette phase, l’enfant s’exprime à travers ses crises. Il est encore difficile pour lui d’exprimer ce qu’il ressent clairement. Lorsqu’il se sent dépassé par une émotion, la crise lui permet d’exprimer cette émotion et de ne pas la garder en lui. Il désire parfois tout simplement attirer votre attention si vous êtes trop occupé. Parfois même, l’enfant a bien cerné votre tempérament et sait qu’il est difficile pour vous de le voir crier, pleurer et que vous finirez par lui céder.

bébé qui pleure

Quelles sont les principales sources de crises ?

Vous verrez rapidement que certaines situations sont plus difficiles à gérer que d’autres.

Lors des repas

A cet âge, les enfants veulent être grand et donc faire comme les grands. Mais de nombreux parents continuent de les considérer comme leur petit bébé. Par exemple, certains parents continuent de les faire manger avant le reste de la famille ou alors installe l’enfant dans une chaise haute et pas autour de la table. Et cela n’est pas compréhensible pour l’enfant en phase terrible two. Ce qu’il souhaite c’est de partager un moment avec le reste de la famille et de profiter de ce moment convivial. En règle général, et contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la crise n’éclate pas à cause de la nourriture. Rarement l’enfant fera une crise car il n’a pas faim ou n’aime pas ce que vous lui préparez à manger.

A l’heure du coucher

C’est un moment de la journée délicat qui est parfois redouté par les parents. Avant toute chose, il est important de savoir qu’à cet âge, le champ de mélatonine se déplace. Cela signifie que l’heure de coucher de l’enfant doit également se décaler. En effet, il n’a pas encore sommeil si vous le couchez à 20h. C’est là que la crise risque d’éclater. En revanche, essayez de le mettre au lit entre 21h et 22h et vous verrez la magie opérer.

Les courses au supermarché

Il n’est pas conseillé d’emmener votre enfant faire les courses avec vous à cet âge, surtout en période de « rush ». Cela représente une quantité de stimuli difficiles à gérer pour lui (le monde, les couleurs, le bruit, les lumières…). Cela peut-être très angoissant pour lui. De plus, il sera attirer, pour se rassurer, à aller vers ce qu’il connait. Dans le but de se rassurer, il peut très bien faire une crise pour un jouet. Mais ce n’est pas vraiment qu’il en veut, c’est simplement que cet objet qu’il connait dans son environnement familial le rassure dans cet endroit angoissant. Pour éviter cela, nous vous conseillons de lui donner des missions simples. Comme par exemple, lui proposer de s’occuper de choisir ses céréales et les mettre dans le chariot.

Comment gérer cette crise des 2 ans ?

Avant toute chose, mettez vous bien en tête que cette période est normal et nécessaire pour tous les enfants. En aucun cela ne remet en cause votre capacité à être de bons parents.

Il est important de savoir qu’en général, l’enfant fait de sa maman sa figure d’attachement. C’est à dire que c’est avec elle qui laissera aller toutes ces émotions encore trop difficiles à gérer pour lui. Il arrive donc souvent que le terrible two soit plus compliqué à gérer pour les mamans que pour les papas. Pas de panique mesdames, encore une fois tout est absolument normal. Alors déculpabilisez-vous car vous ne pourrez rien y changer. Il vous considère comme sa figure de réassurance et c’est au final une preuve d’amour que d’être dans l’opposition avec vous.

enfant qui fait la moue

Voici les conseils clefs que nous vous proposons de mettre en place pour gérer cette crise le plus sereinement possible.

Restez calme

Même si cela est parfois difficile, le conseil le plus important est bien de garder son calme au maximum. Votre enfant a besoin de sentir que vous êtes fort et que vous ne flanchez pas devant une difficulté. Il a besoin de voir que vous pouvez le rassurer lorsque lui ne parvient pas à se contrôler. Et par mimétisme, le fait de vous voir calme l’aidera à retrouver rapidement le sien.

Définissez des règles

Il n’est pas toujours évident de mettre en place des règles à cet âge mais c’est pourtant obligatoire. Votre enfant a besoin de connaitre vos limites. Il vous faut définir des règles précises et lui expliquer ensuite. Bien entendu, cela n’est pas miraculeux. Votre enfant va forcer tester ces règles et voir votre réaction. Si il ne respecte pas vos règles, il vous faudra revoir cela avec lui, toujours avec bienveillance.

Tenez bon

Ce n’est pas parce que vous lui direz « non » que votre enfant s’arrêtera. Il va essayer encore et encore de contrer vos règles. Et parfois son objectif sera de vous faire craquer pour obtenir ce qu’il souhaite. Restez ferme sur votre position et surtout ne cédez jamais lorsqu’il est en crise. Par exemple, si il vous réclame quelque chose au supermarché, ne cédez pas. Vous prendriez le risque de provoquer cette crise à chaque passage au magasin. Pour autant, lui refuser quelque chose ne signifie pas fermer la porte au dialogue. Expliquez lui toujours pourquoi vous lui dites non. Votre enfant a besoin de comprendre pourquoi son désir ne peut être assouvi.

Donnez-lui de l’amour

Un enfant en phase terrible two a besoin d’amour, de beaucoup d’amour. Il a besoin de voir que malgré les difficultés de la situation, vous l’aimez toujours d’un amour inconditionnel. N’oubliez pas de lui dire que vous l’aimez et que vous aimez passer de bons moments avec lui.

Quand faut-il s’inquiéter ?

La plupart du temps, cette phase est tout ce qu’il y a de plus normal. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir. Seulement parfois, les parents se posent beaucoup de questions. Si vous remarquez que votre enfant fait énormément de crises malgré le fait que vous respectiez les conseils ci-dessus, c’est qu’il faut peut-être chercher ailleurs. Le plus souvent cela n’est rien de grave. Il s’agit souvent d’une consommation trop importantes de sucre, ce qui a tendance à énerver les enfants. Ou parfois, il peut s’agir d’un manque d’activité physique. Votre enfant a besoin de se dépenser et si il ne le fait pas suffisamment, il est possible qu’il dépense cette énergie à travers les crises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *