Le dépistage des troubles auditifs chez l’enfant

Les problèmes d’audition chez l’enfant peuvent avoir de nombreuses causes différentes. Chacun n’est pas égal non plus car certains facteurs de risque augmentent la possibilité d’avoir un trouble auditif. Mais aujourd’hui, le dépistage précoce ainsi qu’une prise en charge rapide et efficace améliore la vie des enfants présentant un problème d’audition. De cette manière, l’impact du trouble auditif sur le développement de l’enfant est très réduit.

La plupart des surdités chez l’enfant existe dès la naissance. Pour en avoir la certitude, il faudra réaliser des examens de dépistage. On considère qu’un enfant sur mille naît avec une surdité profonde. Cela représente 25% des surdités présentes à la naissance. A partir de 3 ans, ce chiffre augmente à raison de trois enfants sur mille.

Les facteurs de risque d’un trouble de l’audition

  • Antécédents familiaux de surdité, incluant la mise en place de prothèse auditive avant l’âge de 50 ans
  • Prématurité (naissance avant la 32e semaine ou complication cérébrale à la naissance)
  • Petit poids à la naissance (inférieur à 1,5 kg)
  • Troubles neuromoteurs, infirmité motrice cérébrale
  • Anomalies chromosomiques, en particulier la trisomie 21
  • Malformations de la face
  • Exposition à des toxiques/alcool/tabac durant la grossesse
  • Infections graves
  • Pathologie de l’embryon
  • Hyperbilirubinémie
  • Anoxie périnatale (manque d’oxygène dans le sang et les tissus)
  • Traumatismes du rocher
  • Otites à répétition

dépistage troubles auditifs bébé

Les signes montrant un trouble de l’audition

En fonction de l’âge de l’enfant, certains signes peuvent permettre aux parents de s’apercevoir d’un problème auditif. Il est important de faire attention à ces signes afin de consulter rapidement un spécialiste en cas de problème.

Dans les premiers mois de vie

  • Absence de réaction aux bruits extérieurs, aux vibrations
  • Sommeil trop calme

De 3 à 12 mois

  • Absence de réaction à son prénom
  • Le bébé ne babille pas
  • Les sons émis ne semblent pas « normaux »

De 12 à 24 mois

  • Absence de mots, langage
  • Bruits émis sans lien avec son environnement
  • Enfant inattentif à ce qui n’est pas dans son champ de vision

De 24 à 36 mois

  • Retard de la parole et du langage
  • Troubles du comportement relationnel : une agitation ou un retrait

Après 3 ans

  • Retard de la parole et du langage
  • Troubles du comportement
  • Difficultés d’apprentissage

La vérification de l’audition du nouveau-né

En maternité, le dépistage auditif est proposé à tous les jeunes parents. Ce test a pour but de déceler de manière précoce un trouble de l’audition chez le bébé.

Comment se déroule ce test ?

Ce test est en général réalisé par les puéricultrices du service et vous pouvez demander à y participer. On installe le bébé dans une pièce calme dans un premier temps. Il existe deux types de matériels : une sonde posée dans l’oreille ou une petite oreillette. Les deux envoient des sons très brefs et de faible intensif dans l’oreille. La réponse auditive est en même temps recueillie soit par la sonde elle-même ou par de petites électrodes posées sur la peau du bébé. Ce n’est pas un test douloureux, votre bébé ne devrait même pas s’en apercevoir.

Quels sont les résultats ?

Ce test est un test de dépistage. Il ne permettra donc pas d’établir un diagnostic. En revanche, il permet de voir si le système auditif de l’enfant est réactif aux stimuli sonores.

Si le test a enregistré des réponses aux stimulations sonores, il est alors concluant. L’enfant a perçu les sons. En revanche, si il n’a pas enregistré de réponses, le test n’est pas concluant. Il est possible que le bébé ait été agité ou que l’environnement ait perturbé les résultats du test. Les parents seront alors orientés pour une consultation spécialisée afin de procéder à d’autres examens. Le but est de réaliser un bilan plus approfondi et d’établir une diagnostic.

dépistage troubles auditifs bébé

Les différents tests existants

Si vous remarquez que votre enfant montre des signes évoquants des troubles auditifs, nous vous conseillons de consulter rapidement. Dans un premier temps, prenez rendez-vous chez votre médecin généraliste ou le pédiatre. Ceux-ci pourront réaliser les premiers tests à leur cabinet. Ils pourront également vous orienter vers un spécialiste : l’ORL (Oto-rhino-laryngologue).

Les sources sonores

Ce test est l’un des premiers réalisés. On installe un petit casque sur les oreilles de l’enfant, ce casque envoie des sons d’un côté et de l’autre. L’objectif est de repérer si l’enfant les entend. Cela peut se manifester par le regard qui part dans la direction du bruit, un visage surpris, un arrêt des mouvements spontanés. L’intensité et la fréquence des sons peuvent varier.

Le plus important est que l’enfant réagisse lors de ce test, quelque soit l’intensité du bruit. En revanche, les faux négatifs sont possibles. Cela signifie qu’un enfant ne réagissant pas à ces bruits n’est pas forcément sourd. Il sera orienté vers d’autres examens.

Les tests à voix nue

Ce test ne peut se réaliser qu’à partir des 24 mois. L’enfant doit être éveillé et s’intéresser à ce qui l’entoure. Le médecin se place derrière l’enfant, hors de sa vue, et l’appelle par son prénom en chuchotant. Le chuchotement permet de voir si l’enfant réagi aux sitmuli vocaux et non aux vibrations des cordes vocales. Le professionnel étant derrière l’enfant, celui-ci ne pourra pas non plus voir les lèvres de la personne bouger. Le test se poursuit dans les mêmes dispositions avec une voix normale. Puis se termine avec une voix plus forte.

L’audiométrie vocale de dépistage

Ce test est réalisé à partir des 4 ans de l’enfant. A l’aide d’images et de mots représentant des objets ou animaux connus par l’enfant, on tente de voir si l’enfant sait associer les deux. Il entend un mot et doit retrouver celui-ci sur une image. Sur l’ensemble du test, on comptabilise le nombre d’erreurs. Le professionnel essayera également de déterminer sur quel fréquence ou tonalité les erreurs ont été les plus importantes.

L’audiométrie tonale de dépistage

Il s’agit du test réalisé lors des visites médicales en école maternelle et primaire. L’enfant porte un casque sur les oreilles. Ce casque envoie des sons dans chaque oreille à des fréquences différentes. L’enfant doit indiquer de quel côté il entend le son. Ce test est en général réalisé à partir de 4 ou 5 ans.

La tympanométrie

Ce test n’a pas pour but de dépister une perte ou une baisse de l’audition. Il est réalisé dans le cas d’une éventuelle otite séreuse. Ce type d’otite peut causer une importante baisse de l’audition. L’examen consiste à introduire une petite sonde en plastique dans le conduit auditif. Un stimulus sonore retenti de cette sonde pendant qu’un petit micro enregistre la réaction de la membrane tympanique. On obtient ainsi une courbe. Si cette courbe est plate, elle est anormale et montre donc une problème auditif. Si cette courbe est négative, elle peut révéler une pathologie de l’oreille interne qu’il faudra alors explorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *