Etre enceinte de jumeaux, qu’est-ce que ça change ?

Attendre un enfant, ce n’est pas rien. Mais en attendre deux, quelle aventure ! Lorsque vous êtes enceinte de jumeaux, la grossesse se déroulera un peu différemment d’une grossesse simple. Le suivi sera plus important et vous aurez besoin d’encore plus de repos pour que les bébés se développent bien.

L’annonce

A 12 semaines d’aménorhée, vous réalisez la première échographie de bébé. Cela peut arriver que ça soit fait avant si il y a des soucis durant la grossesse. Durant cette échographie, il est vérifié que le bébé aille bien et que tout se développe correctement. C’est également à ce moment que l’on remarque si il y a un ou deux bébés. L’image révèle une grossesse gémellaire ? Et bien, vous attendez donc deux enfants. C’est partie pour une grossesse un peu particulière. En effet, ce type de grossesse demande une attention toute particulière. Il existe des risques importants pour la mère et pour les bébés en cas de non surveillance adaptée.

Jumeaux monozygotes ou dizygotes ?

Les jumeaux monozygotes

Ces jumeaux sont parfois appelés également unizygotes. Cela signifie qu’ils sont issus d’un même œuf qui s’est ensuite séparé en deux. Un ovule a donc été fécondé par un seul spermatozoïde mais cela donne naissance à deux embryons. C’est ce que l’on appelle couramment les « vrais jumeaux ».

Les jumeaux dizygotes

Ceux-ci, sont issus de deux ovules fécondés en même temps par deux spermatozoïdes. Cela donnera ce que l’on appelle des « faux jumeaux ». Ce sont de développement de bébés qui ont lieu en même temps mais qui n’ont aucun lien entre deux. Ils se développent chacun dans une poche des eaux et se nourrissent grâce à leur propre placenta.

bébés jumeaux filles mangent

La surveillance de la grossesse

Porter deux enfants en même temps est une épreuve pour la maman et son corps. Cela demande une énergie très importante qui nécessite souvent des adaptations.

Une fatigue intense peut très rapidement se développer chez la femme enceinte. C’est pour cette raison que le congé prénatal est allongé de six à douze semaines. Très souvent, il arrive que les futures mamans de jumeaux soient mises en arrêt de travail dès le cinquième mois. Il est très important qu’elles puissent se reposer suffisamment.

Le suivi de grossesse est lui beaucoup plus rapproché qu’un suivi de grossesse classique. En effet, dès le deuxième trimestre, les échographies sont rapprochées. Elles ont lieu au moins tous les mois. Mais il peut arriver qu’elles soient faites toutes les deux ou trois semaines en cas de grossesse à risque important.

Les risques d’une grossesse gémellaire

Comme dit précédemment, une grossesse gémellaire demande une énergie considérable à la maman. C’est également le cas de tous ses organes vitaux qui d’un seul coup sont extrêmement sollicité. La maman peut rencontrer de petits soucis de grossesse comme les nausées, des œdèmes et varices ou une petite gêne respiratoire. Ces symptômes sont courants et ne nécessitant une consultation médicale qu’en cas de gêne insupportable. Mais le cœur doit de son côté travailler à plein régime. Il doit en effet faire circuler le sang plus rapidement pour que le(s) placenta(s) soit correctement irrigué. Les femmes enceintes de jumeaux ont également tendance à prendre davantage de poids, on parle de 30 à 40% de plus que lors d’une grossesse simple.

Une grossesse gémellaire entraîne également très souvent une prématurité chez les bébés. En effet, la paroi de l’utérus est davantage distendue et les contractions sont alors plus fréquentes. Le poids des bébés appuient aussi sur le col de l’utérus qui a donc tendance à s’ouvrir plus rapidement. On estime que la moitié des jumeaux viennent au monde avant la fin du huitième mois.

bébés filles jumeaux

Il existe également un risque de pré-éclampsie pour la maman. Cela signifie que la maman a de l’hypertension et une présence de protéines trop importantes dans les urines. Cela se produit le plus souvent durant le deuxième trimestre. Bien que courante, cette pathologie peut-être fatale pour le bébé et sa maman. Elle est responsable de nombreux accouchements en urgence et donc d’un grand nombre de bébés prématurés.

Enfin, la maman peut développer un diabète gestationnel. Ce risque est un peu plus élevé dans le cas d’une grossesse gémellaire que lors d’une grossesse simple. Il s’agit d’un trouble de la régulation du glucose, ce qui entraîne un taux de sucre trop important dans le sang. Votre médecin vous prescrira une prise de sang à faire à jeun pour savoir si vous en êtes atteinte. Si c’est le cas, des précautions et un régime alimentaire adapté vous sera proposé.

L’accouchement

Les grossesses gémellaires vont rarement jusqu’au terme. L’accouchement est souvent déclenché à la fin du huitième mois ou au début du neuvième. Les bébés sont en bonne santé et totalement viables. Mais le placenta commence lui à avoir plus de difficultés à remplir pleinement son rôle.

Ensuite, comme pour une grossesse simple, l’accouchement peut se faire par voies basses si les bébés se présentent la tête la première. Lorsque le premier bébé est sorti, le second doit alors suivre rapidement pour limiter tout risque de complications. Il peut arriver, si les bébés sont mal positionnés, qu’une césarienne soit pratiquées. Il est également très courant dans le cas d’une grossesse gémellaire que la date d’accouchement soit fixée à l’avance, qu’il s’agisse d’un accouchement par voies naturelles ou d’une césarienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *