Que faut-il savoir sur le trotteur pour bébé ?

Cet objet de puériculture fait l’objet de nombreuses interrogations pour les parents. Faut-il installer bébé dans son trotteur ? Cela l’aidera-t-il à trouver son équilibre afin d’acquérir la marche ? Cela est-il bon pour son développement ? Nombres de questions légitimes auxquelles nous allons tenter de répondre.

Qu’est ce que le trotteur aussi appelé youpala ?

Il s’agit donc d’un appareil de puériculture composé principalement d’un cadre comportant de petits roulettes et d’un système permettant le soutien du corps de l’enfant. Les jambes du bébé touchent le sol lui permettant ainsi de se déplacer. Il est régulièrement décrit comme étant une aide à l’apprentissage de la marche. Commercialisé dans les années 50, il est aujourd’hui de plus en plus utilisé.

Aide-t-il à l’apprentissage de la marche ?

Comme dit précédemment, la principale raison lors de l’achat d’un trotteur pour bébé serait l’aide à la marche. Or, il n’y a aucune étude qui démontre cela. Certaines études avancent même que les enfants qui auraient été mis trop tôt dans un youpala marcheraient moins rapidement. En moyenne 3 à 6 semaines plus tard que la norme. Avant d’installer votre bébé dans cet appareil, il faut absolument que celui-ci soit capable de s’asseoir seul.

Bébé marche sans trotteur

Quels sont les conséquences suite à son utilisation ?

Il a été montré que les enfants utilisant un trotteur se développent différemment des autres. En effet, beaucoup ne passent pas par l’étape du 4 pattes. Or, cette étape, qui peut sembler anodine est très importante. Cela pourrait aller jusqu’à entraîner des retards globaux.

Au niveau anatomique, il a également été constaté que ces enfants présentaient davantage de déformations aux jambes, aux pieds et aux hanches. Cela n’aura pas de conséquences graves sur la vie de l’enfant, à condition qu’il soit pris en charge par un professionnel compétent pour la rééducation. De plus, l’enfant peut mettre plus de temps à intégrer son schéma corporel. En effet, la partie basse de son corps étant caché par la tablette, il ne la voit pas et elle n’existe donc pas pour lui.

Enfin, il a aussi été démontré que le trotteur rendait difficile l’acquisition de l’équilibre. En effet, l’appareil le maintien dans une position droite sans effort de posture. Il ne travaille donc absolument pas son équilibre. Le positionnement adopté par les bébés dans les trotteurs est très mauvais. Ils ont tendance à mettre le buste en avant et les jambes trop en arrière. De ce fait, lorsqu’ils tentent de marcher sans cette aide, ils y parviennent difficilement. Leur centre de gravité est faussé à cause du youpala et tout doit être ré-appris.

Et concernant la sécurité ?

L’Association Européenne pour la sécurité de l’enfant déconseille fortement l’utilisation du trotteur depuis de nombreuses années. Elle va même jusqu’à demander son interdiction de vente. Au Canada, ils sont interdits à la vente depuis 2004. De même, en France, ils sont interdits d’utilisation dans les lieux dédiés à la petite enfance (chez les assistantes maternelles ou en crèches).

De nombreuses accidents avec un trotteur ont été répertoriés. Nous n’allons évoquer que les 3 principaux, mais sachez qu’il en existe plusieurs dizaines.

Le premier est le risque de chute. En effet, l’enfant se balade dans le youpala, parfois avec une surveillance aléatoire de la part du parent et peut chuter sur un objet ou dans les escaliers. Sachez que le youpala cause environ 80% des chutes chez les très jeunes enfants.

Le second est lié à la vitesse. L’enfant marche beaucoup plus vite lorsqu’il est dans un youpala qu’en marche libre. Cela augmente donc le risque de chocs contre les meubles, les murs ou les objets.

Et enfin, il s’agit du basculement en arrière. Etant donné que l’équilibre de l’enfant est très approximatif, il peut facilement se cogner à un objet et tomber en arrière, parfois même sur la tête.

Bébé qui marche à quatre pattes dans le jardin

Comment choisir un trotteur sécurisé ?

Si après ces explications vous souhaitez tout de même vous procurez un trotteur, nous vous conseillons de suivre ces quelques indications. Assurez-vous qu’il soit aux normes européennes actuelles. La dernière norme en vigueur est le EN 1273:2005. Cette norme impose aux fabricants des tests rigoureux notamment concernant la stabilité de l’appareil.

Choisissez un trotteur comportant une poignée à l’arrière afin de pouvoir rattraper votre enfant très rapidement en cas de danger imminent. De même, nous vous conseillons de le choisir avec un cadre plus large que l’encadrement de vos portes. Cela vous permettra d’être certain que votre enfant restera uniquement dans une pièce et limitera les risques d’accidents.

Quelles alternatives existent-ils ?

Si vous souhaitez aider votre enfant dans l’apprentissage de la marche, le plus simple est de le laisser se débrouiller seul. Le parc et le tapis d’éveil sont les meilleures stimulations existantes. Ce sont des lieux sécurisés où il pourra facilement chercher à se mettre debout afin de trouver son équilibre. Vous pouvez également opter pour un chariot de marche qui procure une position de l’enfant plus adaptée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *