L’accouchement par césarienne

On pense souvent, à tort, que les naissances par césarienne sont toujours nécessaires. En fait, plus d’un tiers des grossesses se font par césarienne et de nombreuses mères optent pour cette procédure si elles ont déjà subi une chirurgie abdominale. Une césarienne peut également être pratiquée pour sauver le bébé d’un préjudice grave, par exemple lorsque le travail a duré trop longtemps sans donner de résultats.

Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’est une césarienne, comment celle-ci se déroule et enfin les trois facteurs qui déterminent quand une césarienne peut être nécessaire : la nécessité médicale, la demande de la mère et la détresse fœtale.

Qu’est-ce qu’une césarienne ?

Une césarienne est une forme de chirurgie dans laquelle une incision est pratiquée horizontalement dans la paroi abdominale et l’utérus. L’intervention est généralement réalisée sous anesthésie loco-régionale (péridurale ou rachi-anesthésie) Dans certains cas, une anesthésie générale peut-être nécessaire. Cette intervention se fait dans un bloc opératoire et est pratiquée par un obstétricien. Elle peut être indiquée pour plusieurs raisons que nous détaillerons ensuite.

En France, une femme sur cinq donne naissance à son bébé par césarienne. Il s’agit d’une technique d’accouchement utilisée fréquemment. Bien quelle soit de plus en plus sûre, cela n’est pas un acte anodin.

Comment se déroule une césarienne ?

Dans ce paragraphe, nous allons vous expliquer le déroulement d’une césarienne. Ici, nous évoquerons une césarienne programmée et non pas une césarienne en urgence. Dans ce second cas, les choses peuvent se dérouler différemment car il y a une notion d’urgence pour la mère, l’enfant ou les deux.

La préparation

Lorsque la date de la césarienne est décidée, on vous remettra un dossier explicatif sur l’acte chirurgical. Vous serez ensuite hospitalisée le jour même ou la veille en fonction de l’horaire d’intervention planifié. Il vous sera demandé de venir sans vernis à ongles, sans bijoux. Dans certains cas, il est demandé de pratiquer un rasage du pubis également.

Une fois sur place, vous devrez prendre une douche et enfiler une tenue de bloc opératoire comportement une blouse, une charlotte et chaussons.

Au bloc opératoire, vous serez accueillie par un(e) infirmier(e) qui vous posera une perfusion et une sonde urinaire. L’anesthésiste mettre en place l’anesthésie puis l’intervention pourra débuter.

L’anesthésie

Dans le cas d’une césarienne programmée, vous aurez au préalable une consultation d’anesthésie. A ce moment là, l’anesthésiste vous donnera toutes les informations nécessaires et répondra à vos diverses questions. C’est également le moment de solliciter une prémédication en cas d’angoisse si vous le souhaitez.

L’acte chirurgical

Lorsque vous êtes endormie sur la table d’intervention, le chirurgien obstétrique pourra débuter la césarienne. Celle-ci consiste en une incision horizontale au dessus du pubis. Le chirurgien ouvre ensuite successivement les différentes épaisseurs jusqu’à l’utérus. Il peut ainsi accéder au bébé et le sortir de l’utérus.

Le bébé est alors confié à la sage-femme qui lui prodigue les premiers soins.

Le chirurgien termine ensuite l’intervention en retirant totalement le placenta puis il termine en suturant les différentes épaisseurs.

La salle de réveil

Après l’intervention, vous serez emmenée dans une salle de réveil. Vous y serez alors surveillée pendant au moins deux heures. Si tout se passe bien, vous pourrez ensuite regagner votre chambre à la maternité.

naissance bébé césarienne

Pour quelles raisons une césarienne est-elle pratiquée ?

La nécessité médicale

Si quelque chose ne va pas chez vous ou chez votre bébé, cela peut nécessiter une intervention chirurgicale. Cela dit, les médecins recommandent parfois une césarienne lorsqu’il n’y a pas d’urgence médicale. Par exemple, si vous avez un placenta bas, votre médecin peut recommander une césarienne pour éviter que le bébé ne naisse prématurément. Voici une liste non-exhaustive des différentes raisons rendant une césarienne nécessaire :

  • Accouchement par voie basse impossible ou contre-indiqué
  • Echec du déclenchement de l’accouchement
  • Non engagement du bébé à dilatation complète du col
  • Souffrance foetale
  • Mauvaise présentation du bébé
  • Complication maternelle d’une pathologie déjà existante
  • Poids du bébé trop important
  • Présence d’un obstacle à la sortie
  • Présentation du bébé en siège
  • Grossesse gémellaire
  • Antécédent de 3 césariennes ou plus

A la demande de la mère

Certaines femmes choisissent de subir une césarienne pour des raisons non médicales. Par exemple, certaines femmes sont anxieuses à l’idée d’accoucher ou ont peur des douleurs du travail. D’autres peuvent simplement préférer la commodité d’une opération programmée . D’autres femmes se sentent plus détendues dans l’environnement hospitalier pour accoucher.

En cas de détresse fœtale

Si le bébé est en danger, une césarienne peut être nécessaire. Cela peut se produire lorsque le bébé ne reçoit pas assez d’oxygène ou lorsque le cordon ombilical est tordu ou noué. La détresse fœtale peut également survenir si le bébé est trop gros pour passer par le ventre de la mère. Les naissances par césarienne ont leurs propres risques et avantages, qu’il convient de peser soigneusement avant de prendre une décision. Parmi les risques potentiels des césariennes figurent les infections, les caillots sanguins et les problèmes avec le placenta ou le cordon ombilical. Cependant, les césariennes comportent également un risque plus faible d’hémorragie maternelle et de blessure au bébé par rapport à l’accouchement par voie vaginale.

En fin de compte, le choix d’une césarienne est une décision personnelle qui doit être prise en consultation avec votre médecin. Veillez à peser le pour et le contre avant de prendre votre décision.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *