Au secours, mon enfant dit des gros mots !

Nous sommes sûrs que vous êtes très nerveux quand vos enfants jurent. Les écouter parler dans un mauvais langage nous amène souvent à penser que nous avons échoué dans l’éducation. Mais vous devez rester calme, il est important de savoir pourquoi ils disent cela pour comprendre leur processus d’apprentissage. Voici quelques idées pour amener les enfants à arrêter de dire des mots et à commencer à parler correctement.

Pourquoi les enfants disent-ils des gros mots ?

Les enfants jurent parce qu’ils pensent que c’est la façon normale de se comporter avec leurs camarades de classe. Nous parions que vous les avez entendus s’insulter plus d’une fois, en plaisantant et sans mauvaises intentions à priori. Ils utilisent aussi les gros mots parce que, comme ils le soutiennent, « tout le monde les utilise ». Leurs camarades de classe ou leurs amis s’expriment ainsi et c’est ce qu’ils ont l’habitude d’entendre. Par imitation, donc ils le copient et ils parlent de cette façon aussi. Pour eux, c’est certainement une façon de s’exprimer qui renforce le sentiment d’appartenance à leur groupe. Disons que l’on attend d’eux qu’ils jurent dans leur groupe d’amis. Ils ne seront pas les seuls à s’exprimer de cette manière.

Mais que se cachent-ils derrière cette façon d’agir et de se comporter ? Lorsque les adolescents prononcent des mots grossiers, ils sont contrariés ou en colère et libèrent cette charge émotionnelle. En réalité, ils éprouvent de la colère et du stress. Les dire est devenu une habitude et il est difficile, mais pas impossible, de s’en défaire. Ils se manifestent aussi de cette façon parce qu’ils ne trouvent pas cela si grave. Ils ne le voient pas aussi mal que nous, pour eux ce ne sont que des mots sans aucun sens.

Une autre raison pour laquelle ils s’expriment de cette manière est que sur les réseaux sociaux, l’utilisation de mots qui sonnent mal est très répandue. Et ils sont tout le temps en train de lire et d’écouter des messages de personnes qui parlent d’une façon parfois inadaptée et grossière. Ils les copient et pensent que c’est à la mode !

Comment les parents peuvent-ils corriger ce comportement ?

Il est clair qu’aucun parent n’aime entendre ses enfants utiliser un langage inapproprié, vulgaire et grossier. Il peut nous avoir entendu en colère ou avoir entendu quelqu’un dans la rue, même un de ses camarades de classe. Mais en tout cas nous avons l’obligation et le devoir de lui apprendre que ce n’est pas le cas.

Expliquez-lui ce qu’est une bonne éducation

Dites-leur que parler correctement est un signe de bonnes manières, de courtoisie et de modération. Les nouvelles personnes qu’ils rencontrent les jugeront sur leur discours. En utilisant de mauvais mots, ils donnent une image négative aux autres. Essayez de leur faire comprendre que la langue est une sorte de carte de visite pour les autres.

Mettez-lui des limites

Ne les laissez jamais utiliser ce langage avec vous. Nous ne devons pas leur permettre de franchir cette frontière. Utiliser un langage grossier à la maison devrait être un manque de respect grave. Dites-leur de s’arrêter et de regarder comment ils communiquent avec les autres. Amenez-les à réfléchir. Est-ce qu’ils aimeraient que vous leur parliez comme ça ?

Aidez-les à faire preuve de patience

Conseillez-lui de compter jusqu’à dix et de se détendre lorsqu’il sent l’énervement monter. Dites-leur de cultiver la patience, d’être tolérants envers les opinions contraires des autres. Les mots grossiers ne leur apporteront que des émotions négatives telles que la colère, la haine ou la tristesse.

Établissez un « moment de la journée » sans jurer

Fixez un temps mort comme défi pour qu’ils arrêtent de jurer. Par exemple, ils pourraient commencer à essayer de passer un mois entier sans les dire. Si cela vous semble long, vous pouvez commencer avec un délai plus réaliste, par exemple une semaine.

Montrez-leur ce qu’il y a de bien à ne plus dire de mots grossiers

Argumentez que leur attitude en abandonnant le langage grossier signifiera un acte important de maturité. En commençant à parler correctement, ils se montreront responsables et attentionnés envers les autres. Et c’est de cette façon qu’ils seront appréciés par leur entourage, que ce soit leurs amis ou leur famille.

Apprenez-leur à identifier les gros mots

Il est important de vous demander ce qui vous fait les dire et quels sont ceux qui les disent le plus. Ainsi, lorsque ces mots vous viendront à l’esprit, vous réaliserez que vous devez arrêter. S’ils identifient, par exemple, qu’ils se sentent frustrés, dites-leur de regarder à l’intérieur d’eux-mêmes. Faites-leur découvrir pourquoi ils sont frustrés et ce qu’ils peuvent faire pour gérer cette émotion de manière calme. Un guide pour eux consiste à leur faire savoir quand ils les disent, ce qu’ils ne réalisent parfois même pas.

Aidez-les à trouver des alternatives aux insultes

Ce qui fonctionne, c’est de trouver d’autres mots sauvages qui ne sont pas trop grossiers pour eux. Nous vous proposons par exemple les mots : huîtres, caramba, miércoles… Vous verrez qu’en étant sous notre surveillance, ils se contrôleront. Ils peuvent également les remplacer par des moyens de communiquer leurs émotions, comme par exemple : « Ouah ! je suis un peu déçu par cette décision ».

Cherchez une motivation pour laisser les mots de côté

Une idée de motivation consiste à établir un système de punition et de récompense. La punition pourrait être de mettre un euro dans une tirelire et de donner ensuite cet argent à une cause charitable. Et comme récompense, nous pourrions, par exemple, leur dire de choisir une activité amusante à faire quand un mois s’est écoulé sans jurer.

Montrez-leur l’exemple

Ce point est fondamental. S’ils nous entendent jurer tout le temps, que nous sommes leurs références, ils feront de même. Essayez de vous retenir. Il ne serait pas très judicieux de leur demander de ne pas parler mal alors que nous jurons en conduisant, par exemple. N’hésitez pas vous aussi, à utiliser les mots alternatifs aux insultes.

Allez ! Pourquoi ne pas commencer demain ? C’est un défi très enrichissant pour les parents et les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *